18391267

Au début des années 2000, John Lasseter est parvenu a propulser le studio Pixar au firmament du succès avec les trois long métrages qu’il vient de réaliser, à savoir Toy Story 1 & 2 et 1001 Pattes.

Epuisé, mais, ravit, l’homme peut désormais prendre ses distances avec la mise en scène en laissant la place à d’autres talents, tout en conservant le poste de producteur exécutif.

Les successeurs se nommeront Pete Docter, qui se chargera de Monstres & Cie, ou Andrew Stanton qui réalisera Le Monde De Némo.

Mais, c’est en 2005 que le studio signe son plus grand coup de génie en s’alliant avec le génial Brad Bird.

Il faut dire que le réalisateur est un ami de jeunesse de John Lasseter. D’ailleurs, ce dernier avait déjà tenté de l’engager à la fin des années 90.

Mais, à l’époque, Brad Bird travaille sur son premier long métrage, baptisé Le Géant De Fer, et doit décliner la proposition.

Suite à l’échec public de ce premier long métrage, essentiellement due à l’attitude du studio Warner qui sabordera complètement la sortie du film, le jeune cinéaste prend alors ses distances avec la mise en scène, avant que John Lasseter ne revienne à la charge.

Avec Les Indestructibles, Brad Bird sait qu’il tient une nouvelle chance de prouver de quoi il est capable.

Passionné de comics et de récits d’espionnages, il décide de mélanger les deux avec, en toile de fond, l’Amérique des années 60.

Au casting vocal original de ce sixième long métrage Pixar, on trouve notamment Craig T. NelsonHolly Hunter, Samuel L. Jackson, Jason Lee et Elizabeth Peña.

Le doublage français est assuré, entre autre, par le regretté Marc Alfos, la chanteuse Lorie, Thierry Desroses, Bruno Salomone, Amanda Lear et Patrick Poivre D’Abord pour la séquence d’information au début du film.

L’histoire du film tourne autour d’une famille de super héros. Il y a d’abord Bob Parr surnommée Mr Indestructibles, sa femme Hélène aussi connue sous le nom d’Elastigirl, ainsi que leurs enfants, Fleche et Violette.

Si, autrefois, le couple tentait de sauver le monde avec leurs supers capacités, une loi gouvernementale interdisant les supers héros est venu tout remettre en question.

Depuis, Bob et Helène Parr tentent de vivre comme tous le monde. Mais, Bob s’ennuie dans son boulot d’assureur, d’autant qu’il doit, en plus, supporter un chef particulièrement tyrannique.

Un soir, une étrange femme lui propose un travail par téléphone, détruire un robot devenu incontrôlable sur une ile lointaine. Bob Parr accepte sans se douter qu’il vient de tomber dans un piège et mettre aussi en danger sa famille.

Sortie en 2005, Les Indestructibles assurera un nouveau succès au studio Pixar. Il est même permis d’affirmer aujourd’hui que le long métrage s’impose comme un des meilleurs films de super héros existant à ce jour.

A l’époque de sa conception, le film représentait d’abord un défi technique puisque Les Indestructibles fut le premier long métrage à mettre en scène un casting intégralement humain en CGI.

Une prouesse qui impressionne encore, car, l’animation parfaite des personnages n’a pas d’égale à l’heure actuelle.

C’est aussi le cas pour le rythme étourdissant du film, et pour la mise en scène, qui aligne cent idées à la minute, à travers moult détails.

Pour ma part, j’ai beau connaître l’œuvre par cœur, je redécouvre de nouvelles choses à chaque vision.

Avec Les Indestructibles, Brad Bird signe un très grand film d ‘animation qui n’a absolument pas pris une ride et demeure toujours aussi réjouissant aujourd’hui.

0323902

Pendant longtemps, suite au succès du film, il fut évoqué la possibilité d’un second épisode, d’autant plus justifié que l’opus initial se terminait sur une fin ouverte.

Les années passant, beaucoup avaient fini par se dire que tout ça ne se concrétiserais jamais.

Pourtant, en 2018, les studios Pixar annoncent enfin la mise en chantier du film Les Indestructibles 2, toujours signé Brad Bird.

Une décision qui n’est pas forcement due au hasard. En effet, en 14 ans, la firme a clairement perdu de son succès.

Il fut une époque ou Pixar ne produisait des suites que pour la franchise Toy Story. Dans les années 2010, ce n’est plus le cas et la plupart des numéro 2, s’ils demeurent généralement appréciés, ne fonctionne pas aussi bien que les originaux.

De son coté, Brad Bird traverse, lui aussi, une période compliquée. Après avoir signé le 4 -ème épisode de la franchise Mission Impossible, le réalisateur s’est attelé à un projet plus personnel, a savoir le film A La Poursuite De Demain.

Mais, l’œuvre n’a pas fonctionné auprès du public et Disney, qui produisait, a perdu beaucoup d’argent.

Dans ces conditions, les cadres de la firme aux grandes oreilles ne laissent guère de choix au réalisateur : Il doit tourner les Indestructibles 2.

Au niveau du casting vocal aucun changement coté américain, contrairement aux Français. Marc Alfos, qui doublait Mr Indestructibles dans le premier film, est malheureusement décédé et remplacé par le comédien Gerard Lanvin.

Même chose pour la chanteuse Lorie qui laisse la voix de Violette a une autre chanteuse, en l’occurrence Violet.

N’ayant aucune envie voir certains de ses personnages, notamment Fleche et Violet, devenir adultes, Brad Bird décide d’ignorer les 14 années écoulés entre les deux films, et de situer l’action de cette suite directement après le premier film.

On retrouve donc la famille Parr aux prises avec un méchant baptisé Le Démolisseur, qu’ils vont tenter d’arrêter par tous les moyens.

Malheureusement, la loi interdisant les super héros est toujours en vigueur et, à peine la mission terminée que toute la fratrie est arrêtée.

Suite aux dégâts occasionnés dans la bataille, les politiques en profitent également pour supprimer les programmes gouvernementaux en leurs faveurs

C’est alors qu’entre en scène Winston Deavor, un riche homme d’affaire. Fan de super héros depuis sa jeunesse, il s’est mis en tête de créer sa propre équipe de héros et finit par engager Hélène Parr alias Elastigirl.

Durant une des missions, la mère de famille croise la route d’un ennemi étrange capable de soumettre n’importe qui a sa volonté et qui s’est baptisé L’Hypnotiseur.

Avec cette suite, il était permis d’espérer que le réalisateur approfondisse son univers, ses personnages et ses thématiques. 

Mais, il n’en est rien et Les Indestructibles 2 ne possède jamais l’intelligence, le rythme ou la force de son ainé.

Le film commence pourtant bien avec cette mission réunissant la famille. Mais, la suite déçoit fortement.  Plutôt que de chercher de nouvelles idées, Brad Bird préfère recycler celles du premier film.

Ainsi, ce n’est plus Mr Indestructibles, mais, sa femme qui, malgré le fait qu’elle prône une vie normale depuis le premier épisode, finit par céder à la célébrité.

Le réalisateur a beau se justifier en évoquant le mouvement Meetoo, tout ça sent quand même fortement la grosse envie de rejouer la même scène de façon inversé pour que cela ne se voit pas.

Le même reproche pourrait être adresser a Violette, qui, malgré ce que suggérais le premier film, n’a pris aucune assurance et se retrouve au point de départ, ou Jack Jack dont tout le monde découvre qu’il a des pouvoirs, ce que le spectateur savait déjà.

En ce qui concerne Frozone, ceux qui espéraient que le personnage prenne une place plus importante dans cette suite vont fortement déchanter.

Incapable de développer ses personnages (la jeune fille manipulant l’espace-temps, dont on ne sait rien, entre autres), cette suite demeure donc plus bavarde et largement moins imaginative que le premier film.

Reste, heureusement, quelques bons moments, comme la scène, hilarante, ou Bob emmène Violet au restaurant, ou le combat génial entre Elastigirl et L’Hypnotiseur

D'un point de vue personnel, je ne citerais pas la séquence avec Jack Jack et le raton laveur puisqu’elle ressemble à une publicité gratuite pour de la maltraitance animale et ne m’a jamais fait rire.

Les Indestructibles 2 est donc une suite décevante au scénario paresseux qui n’apporte rien de plus au premier film. On y trouve quelques bonnes choses et le spectacle n’est pas désagréable, mais, il était permis d’espérer beaucoup mieux.