331381

En 1976 sort le film Rocky. Tourné pour un budget dérisoire et en à peine un mois, le film est un succès et propulse son acteur principal, à savoir Sylvester Stallone, au rang de star.

Celui qui s’est donc battu durant plusieurs années pour s’imposer à réussit son pari à force d’acharnement.

Fort de cette notoriété nouvellement acquise, Sylvester Stallone peut enchaîner sur d’autres long métrage, et notamment La Taverne De l’Enfer, un projet qu’il souhaite porter à l’écran depuis longtemps.

Pour ce dernier, Sylvester Stallone poussera l’implication jusqu'à passer lui même derrière la caméra, en tant que réalisateur.

Malheureusement pour le comédien, le film est un échec au box-office. Le comédien décide alors de revenir au personnage de Rocky Balboa, en écrivant une suite au premier film.

Au départ, Sylvester Stallone envisage de raconter comment le boxeur, après avoir été élu maire de sa ville natale Philadelphie, se retrouve condamné à la prison suite à une histoire de détournement de fond publique, puis ressort, totalement ruiné.

Heureusement, le comédien finira par partir sur une autre piste. Une fois le scénario achevé, il recontacte John G. Avildsen. Mais, ce dernier ne se montre pas franchement emballé et préfère ne pas rempiler.

Les producteurs proposent alors à Sylvester Stallone de réaliser lui même ce second opus. Malgré l’échec de La Taverne De l’Enfer, celui ci finit tout de même pas accepter.

Rocky 2 – La Revanche sort en 1979 et fait un triomphe dans les salles. Il faut dire que, pour cette nouvelle aventure, Sylvester Stallone a préféré jouer la sécurité.

Il fait d’abord revenir une bonne partie des comédiens du premier film, de Talia Shire à Burgess Meredith en passant par Carl Weathers ou Burt Young, ainsi que Joe Spinell qui ne fait que quelques apparitions.

Sylvester Stallone réengage également Bill Conti, qui avait déjà travaillé sur le premier opus. Enfin, le comédien reprend l’essentiel des ingrédients qui ont fait le succès de Rocky, à commencer par sa simplicité.

Le film commence par nous remontrer le combat clôturant l’épisode précédent, puis enchaine directement. On retrouve donc le boxeur suite à son combat spectaculaire contre Apollo Creed.

Comme il l’avait promis à Adrian, Rocky Balboa raccroche ensuite les gants et commence à tenter de mener une vie ordinaire auprès d’elle.

Mais, malgré sa bonne volonté, le combattant peine à trouver sa place dans ce monde et finit par regretter son ancienne vie.

De son coté, Apollo Creed a finalement été désigné par les juges vainqueur du combat contre Rocky. Mais, beaucoup pensent qu’il a triché et le champion commence à recevoir des lettres d’insultes.

Blessé dans son honneur, le boxeur veut une revanche contre Rocky balboa, afin de prouver qu’il est le meilleur, et il ira très loin pour forcer son rival à remonter sur le ring.

Avec Rocky 2 - La Revanche, Sylvester Stallone signe presque un copier-coller du premier film, en termes d’ambiance et de réalisation.

Le comédien ne prend aucun risque et reprend une formule qui a déjà fait ses preuves sans rien y changer.   

Le revers de la médaille est que cette suite n’apporte finalement pas grand-chose de plus à son modèle, et se pose plus en complément de ce dernier.

Rocky 2 – La Revanche reste malgré tout un second épisode très réussit, autant que la confirmation du statut de star d’un Sylvester Stallone qui porte une nouvelle fois le projet à bout de bras.

19106061

Conforté dans son succès, le comédien tentera ensuite de se diversifier, avec des films comme Les Faucons De la Nuit ou A Nous La Victoire.

1982 demeure une année charnière pour Sylvester Stallone puisqu’il connaît à nouveau le plébiscite du public avec l’autre personnage phare de sa carrière, à savoir le soldat John Rambo.

Parallèlement, le comédien choisit d’incarner à nouveau le boxeur Rocky Balboa dans un troisième épisode qu’il écrit et réalise comme le précédent.

Au casting, on retrouve les fidèles Talia Shire, Burgess Meredith, Burt Young ou encore Carl Weathers, mais, aussi le catcheur Hulk Hogan et surtout Laurence Tureaud alias Mister T., ancien videur de boite de nuit, puis, garde du corps, auquel Sylvester Stallone offre ici son premier rôle dans une œuvre de fiction.

A noter qu’à l’origine, le comédien souhaitait engager Joe Frazier pour incarner le méchant, mais, se ravisera finalement.

Rocky 3 – L’œil Du Tigre débute par le combat qui clôturait le précédent épisode, et enchaine ensuite quelques années plus tard. Devenu un champion incontesté, Rocky Balboa en a profité pour changer de vie.

S’il continue les combats, l’homme vit désormais dans une somptueuse demeure en compagnie de sa femme Adrian et de son petit garçon et participe parallèlement à des manifestations célébrant sa gloire.

Mais, un homme, Clubber Lang, vient le provoquer publiquement en le défiant au cours d’un combat. Trop sur de lui, Rocky Balboa finit par se faire battre.

Pour obtenir sa revanche, le boxeur va devoir se ressaisir et retrouver « L’œil Du Tigre », soit la rage et la hargne qui lui ont valu sa notoriété.

Avec ce troisième épisode, Sylvester Stallone souhaite s’éloigner du style des deux épisodes précédents et autant dire qu’il y parvient magistralement.

Désormais, Rocky Balboa est un homme riche qui se vautre dans le luxe. Celui qui trainait dans les quartiers pauvres de Philadelphie participe désormais à des combats à la limite du ridicule face à un catcheur, ou à l’inauguration de sa propre statue.

Certains de ses proches regrettent ce changement, notamment Paulie, mais, surtout son entraineur, Mickey Goldmill, qui finira par lui avouer lui avoir trouver des adversaires plus faibles pour ses derniers combats.

Après sa défaite contre Clubber Lang et la disparition de son mentor, Rocky Balboa devient un homme remplit de doutes.

Le ton jusque-là décontracté de ce troisième épisode devient plus sombre et le scénario revèle sa profondeur.

Comme d’autres avant lui, le boxeur s’est laisser griser par la gloire et le succès et devra retrouver qui il est véritablement s’il veut avancer dans l’existence.

Cela passera par un entrainement avec son ancien ennemi, Apollo Creed, qui, lui, rêve de revenir au premier plan et de retrouver son prestige d’antan.

Rocky 3 – L’œil Du Tigre peut se voir comme une critique de la célébrité, tout en se montrant plus spectaculaire que les deux épisodes précédents.

Si ce troisième épisode ne s'imposait absolument pas, les deux précédents formant un ensemble complet, ce nouvel opus se montre tout de même agréable, notamment grâce à la prestation parfaite de Mister T. dans le rôle du méchant de service. Bref, un film sympathique, mème si on est loin de la qualité de Rocky 1 et 2.