the leftovers saison 2

Après avoir brillamment adapté le roman The Leftovers (ou les Disparus De Mapleton, chez nous) dans une première saison très réussi, Damon Lindelof et le créateur du bouquin, Tom Perrotta, décident, succès oblige, d’offrir au spectateur une saison 2 sous forme de suite.

Justin Teroux, Laurie Brenneman, Carrie Coon, Christopher Eccleston, Ann Dowd, Scott Glenn ou Liv Tyler reprennent leurs personnages, et sont rejoint notamment par Steven Williams, Regina King et Darius McCrary.

Pour rappel, l’histoire de la série est centrée sur un événement qui va changer la face du monde : Par une belle journée ensoleillée, sans aucune raison, 2% de la population mondiale disparaît mystérieusement.

La saison 1 se déroulait trois ans après le drame et était centré sur plusieurs personnages vivants tous dans la petite ville de Mapelton, prêt de New York.

Parmi eux, Kevin Garvey, chef de la police du coin qui sombrait progressivement dans la folie au milieu d’un monde qui avait perdu tout ses repères.

La fin de la saison 1 le voyait se mettre en couple avec Nora Durst, une autre habitante de la bourgade ayant soudainement vu disparaître son mari et ses deux enfants.

Pour cette saison 2, changement de cadre, puisque l’action se déroule cette fois à Jarden, petite ville du Texas.

Il s’agit du seul endroit dans le monde ou, le 14 octobre, aucune disparition n’a été signalé. Depuis, la bourgade à été rebaptisé Miracle et les gens se pressent par centaines pour venir s’y installer. Face à l’afflux important de nouveau arrivants, les services de la mairie ont mis en place des règles très strict pour faire partie de la population de Miracle.

C’est ainsi qu’a l’entrée de la bourgade se pressent des centaines de caravanes de gens attendant leur place pour ce qu’il considère comme un endroit sans risque.

C’est la raison qui a poussé Matt Jamisson, le pasteur de Mapleton, à venir s’installer dans cet endroit.

Son vœu le plus chère est que sa femme sorte enfin de l’état catatonique dans lequel elle se trouve et il compte sur la magie de l’endroit.

Il finit par y inviter sa sœur, Nora Durst, ainsi que Kevin Garvey et sa fille adolescente, Jill. Ce dernier à demissionné de son poste de chef de la police et compte commencer une nouvelle vie dans cet endroit idyllique.

Mais, quelques heures après l’installation du nouveau couple, la ville est secoué par un drame. La disparition d’Evangeline Murphy.

Un évènement qui va bouleverserl’ensemble de la communauté de Miracle et faire revivre des souvenirs à certains, jusqu'à la surprenante révélation finale.

Dès le début de cette saison 2, une évidence s’impose : Les responsables de reculeront devant rien pour surprendre et déstabiliser le spectateur.

Ainsi, contrairement à ce qu’on aurait pu attendre, le premier épisode n’intègre aucun des personnages vus dans la saison 1, et le ton est si diffèrent qu’il est permis de se demander si on ne s’est pas trompé de série.

Sans aucune introduction, on bascule à Jarden, ou Miracle de son nouveau nom. Tout commence avec John et Erika Murphy, qui vivent là avec leurs deux enfants, Michael et Evangeline ou Evi.

Un bonheur en apparence sans nuage, sauf qu’il n’est est rien. Malgré les apparences, le couple ne s’entend plus et John est devenu un homme amer qui passe ses nuits à sillonner les rues de la ville pour aller tabasser ceux qui prétendent posséder des pouvoirs de divination.

Il faudra attendre le second épisode pour voir Nora Dust, Kevin Garvey et sa fille Jill, s’installer juste à coté de chez les Murphy.

L’ancien chef de la police pense avoir tiré un trait sur ses anciennes obsessions. Mais, très vite, il va se rendre compte qu’il n’en est rien.

Le soir de la disparition d’Evangeline Murphy, il se réveille à proximité de la voiture abandonné ou se trouvait la jeune fille. Comme si ça ne suffisait pas, Patty Levin, morte d’un suicide dans ses bras dans la saison 1 lui apparaît à lui seul, bien vivante.

La suite ne fera que confirmer le fait que cette saison 2 est un labyrinthe ou il vaut mieux abandonner toute logique et se laisser porter.

Parmi les moments les plus barré, on peut citer l’épisode 8 ou Kevin Garvey, mort empoisonné, se retrouve dans une chambre d’hotel, sous l’identité d’un tueur international, et doit eliminer la présidente des Etats Unis…Qui ressemble à Patty Levin.

Avec son intrigue particulièrement bien écrite, remplit de révélations et de drame, cette saison 2 de The Leftovers parvient à surpasser la première.

Malgré quelques défauts (le personnage de Tommy, le fils de Kevin Garvey, ne sert plus à grand-chose), ces 10 nouveaux épisodes confirment à quel point cette série est unique en son genre.

the leftovers saison 3

Enchainons avec la troisième et ultime saison de la série. Comme la précédente, elle fait office de nouvelle suite au bouquin original.

On y retrouve le casting habituel, avec quelques différences puisque Margaret Qualley, qui incarne Jill Garvey, n’apparaît que dans une seule scène, au début de la saison, et que la comédienne Maggi Q vient faire une apparition en reprenant son personnage de la saison 1, le temps d’un épisode.

Alors qu’ils se sont installés à Miracle, les membres des Coupables Assassins sont victimes d’un attaques aérienne et massacré jusqu’au dernier.

Trois ans plus tard, des questions demeurent toujours sur cet évènement. Mais, chacun a prit le parti d’avancer.

John Murphy vit désormais avec Laurie Garvey, l’ex compagne de Kevin, et tente d’aider des gens qui veulent contacter des proches décédés.

Quant à l’ancien chef de la police de Mapleton, il mène une existence heureuse à Jarden, entouré de Nora Dust et de son fils Tommy, qui a rejoint les rangs de la police locale.

Mais, un nouvel évènement s’apprête à ébranler la vie de tous les personnages de la série : le 7ème anniversaire du jour des fameuse disparitions, qui coïncide avec l’annonce d’un déluge qui pourrait bien détruire le monde.

Pour cette dernière saison, les responsables decident de recentrer l’intrigue autour des personnages centraux, en particulier le couple formé par Kevin Garvey et Nora Durst.

Cette ultime fournée de 8 épisodes s’avère encore plus déstabilisante que la saison précédente, à une différence prête : l’intrigue y est beaucoup moins solide, ce qui rend l’ensemble encore plus difficile à suivre.

On y retrouve notamment un Kevin Garvey plus psychologiquement faible que jamais et désormais considéré comme un messie par certains, suite à ses deux résurrections.

Quant à Nora, elle se lance sur la piste de personnes prétendant pouvoir lui faire retrouver ses enfants et son mari, à l’aide d’une machine étrange.

Certains éléments de cette saison sont amenés avec une certaine maladresse (Matt Jamison soudainement condamné à cause d’un cancer, notamment) et l’ensemble manque de cohérence.

Heureusement, les comédiens font leur job et certains épisodes, comme celui avec le père de Kevin incarné par un Scott Glenn formidable en vieillard ronchon, têtu, et un peu fou, sont un véritable bonheur.

La série se termine dans l’émotion, et de manière aussi inattendue que magnifique, confirmant le fait que The Leftovers est une série absolument immanquable.