ob_afa1b1_2016-07-18-1468814848-479926-ghostbust

En 1984, la création du film S.O.S Fantômes permet à plusieurs anciens membres de l’émission satirique Américaine Satuday Night Live de se réunir pour une comédie fantastique tout entière basé sur leur talent.

Quelques années plus tard, l’équipe se reformera pour une suite très attendu, puis, chacun ira vers d’autres projets, même si certains, comme Dan Ackroyd et Ivan Reitman, se retrouveront souvent, l’un apparaissant régulièrement dans les films de l’autre.

Malgré tout, l’éventualité d’un troisième épisode restera longtemps comme un véritable fantasme pour les fans.

En 2007, Dan Aykroyd et Harold Ramis évoquent la création d’un nouvel épisode, sous forme de film d’animation, qui prendra finalement la forme d’un jeu vidéo.

Cinq ans plus tard, le comédien annonce vouloir relancer la machine, mais, sans Ivan Reitman, le réalisateur des opus originaux. Mais, c’est encore une fois un faux départ et la mort d’Harold Ramis, en 2014, semble mettre à un terme à cette attente.

Pourtant, la même année, les responsables de Sony Pictures annoncent que ce fameux opus va être tourné, avec un casting entièrement féminin.

La nouvelle provoque la colère de beaucoup de monde, notamment celle d’Ernie Hudson, qui incarnait Winston Zeddemore  : « Si ça n'a rien à voir avec les deux films précédents, et qu'il n'y a que des femmes, pourquoi appeler cela SOS Fantômes ? (...) Je pense que ce serait une erreur que de faire un nouveau film sans les gars »

Mais, ce mouvement d’humeur ne semble pas gêner des producteurs qui évoquent déjà la possibilité d’un quatrième épisode, ou figurerait Channing Tattum.

Finalement, ce Ghostbusters 2016 s’averera ètre une sorte de reboot de la franchise, mettant notamment en scène Linda Cardellini, Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Chris Hemsworth, Andy Garcia, Kate McKinnon, et les apparitions de Dan Aykroyd (en chauffeur de taxi), Bill Murray (en scientifique prétentieux qui ne croit pas aux fantômes), Annie Potts (la standardiste du film original, ici toujours derrière au téléphone, mais, dans un hôtel), et Sigourney Weaver (qui apparaît en mentor d’un des membre de l’équipe, lors de la scène finale).

Le film est mis en scène par un spécialiste des comédies, à savoir Paul Feigg,à qui l’on doit des œuvres comme Mes Meilleures Amies (avec Kristen Wiig et Melissa McCarthy ), Les Flingueuses ou Spy (tous deux également avec Melissa McCarthy).

A l’instar de la première scène de ce reboot, qui se déroule cette fois dans un manoir au lieu de la bibliothèque, l’intrigue reprend les grandes lignes du film original, avec quelques modifications d’usage.

Alors qu’elle est sur le point d’obtenir un poste prestigieux dans une université réputée, Erin Gilbert découvre que le livre écrit des années auparavant avec son ancienne amie, Abby Yates, est disponible un peu partout sur le net.

Elle se rend sur le lieu de travail de son ancienne camarade, mais, se retrouve embarqué dans une chasse aux fantômes dans le musée du début du film.

Erin se laisse finalement convaincre de rejoindre l’équipe, composé d’Abby et Jillian Holtzmann, une pro de la mécanique.

Bientôt rejoint par Patty Dollan, les membres de S.O.S Fantômes vont devoir s’armer de courage pour affronter un être maléfique décidé à libérer tous les esprits démoniaques de la ville de New York et à déclencher l’apocalypse.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce remake/reboot aura divisé les opinions, certains criant à l’infamie (j’en connais) et d’autres exultant de bonheur devant un film qu’ils avouent adorer (j’en connais aussi).

Pour ma part, je me situerais plus dans le premier camp, avec quelques nuances. S’il faut reconnaître une chose à cette nouvelle version, ce sont ses effets spéciaux très réussi et son sens du spectacle. Niveau réalisation, il est indéniable que Paul Feigg connaît son boulot.

Malheureusement, la ou le film original était un véhicule imaginé par une bande d’humoristes leur permettant d’exprimer pleinement leur talent, ce Ghostbusters 2016 est une œuvre de studio et ça change tout.

Le long métrage de Paul Feigg trahit à chaque minute sa nature d’objet formaté. Melissa McCarthy et ses copines, dont certaines, comme Kate McKinnon, sont également issue du Saturday Night Live, tente de faire leur boulot d’humoriste comédienne au milieu d’un film auquelle elles n’ont pas participé et où elles semblent d’ailleurs parfois s’ennuyer autant que nous.

Le résultat donne une œuvre tristement désincarnée, jamais drôle, et dont on retiendra finalement uniquement le numéro d’un Chris Hemsworth qui n’hésite pas s’auto parodier avec bonheur.

Bref, ce Ghosbusters 2016 ne restera pas dans les mémoires et, vu qu’on parle déjà d’un nouvel opus faisant suite, non pas à ce reboot, mais à S.O.S Fantômes 2 (oui, faut suivre), avec l’équipe restante de comédien du film original et le fils d’Ivan Reitman à la réalisation, autant dire que le cauchemar ne fait que commencer.