dragons 3

En 2010 sort le film d’animation Dragons. Adapté d’un roman pour enfant de Cressida Cowell publié en 2003, cette épopée racontant la rencontre entre un jeune viking et un furie nocturne, au cœur d’une époque ou les cracheurs de feu sont pourchassé et tué, s’impose comme une des grandes réussites du studio Dreamworks.

Un succès que l’on doit surtout à Dean DeBlois et Chris Sanders, deux transfuges de chez Disney. Quatre ans après ce premier long métrage, un nouvel épisode est réalisé. Cette fois, seul Dean DeBlois est aux commandes, son camarade étant occupé sur un autre long métrage estampillé Dreamworks.

A l’arrivée, Dragons 2 renoue avec la réussite du premier film, tout en se montrant plus sombre et plus adulte.

Durant la promotion de cette suite, Dean DeBlois explique avoir déjà en tête un troisième épisode qui viendrait clôturer la saga.

Le temps passe, durant lequel une série dérivée de la franchise apparaît. Se déroulant entre le premier et le second épisode, elle est d’abord baptisée Cavaliers De Beurk, lors de son passage sur Cartoon Network, puis, Au-Delà Des Rives au moment de son rachat par la plateforme Netflix.

Il faudra donc attendre 2019 pour enfin voir arriver ce troisième épisode tant attendu. Comme pour le précèdent épisode, Dean De Blois reste le seul maitre à bord de ce nouveau long-métrage baptisé Dragons 3, Le Monde Caché.

Au niveau des voix, aucun changements, mais quelques petits nouveaux, parmi lesquels F. Murray Abraham ou Kit Harington.

L’histoire se situe un an après les évènements du précédent épisode. Désormais chef de Beurk suite à la mort de son père, Harold continue de livrer bataille dans l’intention de délivrer tous les dragons prisonniers des chasseurs.

Plusieurs seigneurs de guerre, excédés, se regroupent et font appel à Grimmel Le Grave. Ce dernier est considéré comme un des meilleurs chasseurs de prime de la province, mais, c’est surtout un tueur de dragons astucieux dont les proies préférées sont les furies nocturnes.

Immédiatement, il décide de s’emparer de Krokmou par la ruse, en lâchant une femelle dragon dont le cracheur de feu va tomber amoureux.

Espérant échapper à Grimmel Le Grave et protéger tous les dragons, Harold par alors en quête d’un endroit mystérieux. Un lieu de légende dont son père lui parlait autrefois et qui serait inaccessible à l’homme : Le Monde Caché.

Dès la sortie de ce troisième opus, Dean DeBlois a précisé qu’il s’agirait du dernier épisode de la franchise.

Une décision bienvenue en ces temps de saga interminables ou de licences étiré jusqu'à l’excès (comme les Shrek, justement produit par Dreamworks).

Dragons 3 - Le Monde caché s’ouvre sur une scène de bataille sur un bateau voyant Harold et ses amis délivrer des dragons retenus prisonniers.

Dés cette première séquence, il devient vite évident que ce nouvel épisode ne renouera pas avec le coté sombre et violent de l’épisode précèdent, Dean DeBlois ayant visiblement préféré la forme un peu plus légère du premier film, un mélange entre l’humour et l’aventure.

Une décision qu’on peut regretter, tout comme le fait que troisième opus n’approfondisse plus du tout l’univers ou les personnages, la ou Dragons 2 s’était particulièrement distingué.

Dans cet optique, les doutes d’Harold quand a sa capacité à gouverner sont évoqués de manière superficielle, ce qui demeure franchement dommage.

Mais, le chef viking n’est pas le personnage central de cette histoire, les scénaristes lui préférant cette fois son dragon Krokmou.

Ce dernier est clairement beaucoup plus mit en avant. Il tombe amoureux et cela change tout. Désormais, il doit choisir son destin et vivre sa vie.

Dragons 3 – Le Monde Caché contient de nombreux bons moments, dont une scène hilarante ou le furie nocturne, qui n’a jamais rencontré de femelle de sa race, tente de séduire sa belle en se lançant dans une danse totalement grotesque. De même, le long métrage offre un spectacle visuel toujours aussi fort.

Malheureusement, il faut également souligner que ce dernier épisode contient ses défauts, et notamment des personnages parfois transparents, à l’instar de la mère d’Harold, ou mal définit, comme le méchant, Grimmel Le Grave.

Ce dernier avait tout marquer le spectateur, notamment un sadisme et un intelligence redoutable qui vont plonger Harold dans un profond désarrois.

Mais, le traitement opéré le transforme en chasseur sans envergure, avec de grosses incohérences comme il réussit à enlever Krokmou, mais, préfère se balader avec le dragon dans un cage plutôt que de l’éliminer tout de suite.

Pour terminer, si je ne compte pas évoquer plus en détail la fin du film, histoire de ne pas spoiler à ceux qui n’ont pas vu le film, sachez qu’elle ne m’a absolument pas convaincu.

En bref, si Dragons 3 – Le Monde Caché n’est pas un mauvais film, ça n’en reste pas moins l’épisode le plus faible de la franchise et le fait que tout s'arrète ici n'était peut ètre une mauvais chose.