A dangerous MethodDavid Cronenberg débute sa carrière à la fin des années 70, avec des films que beaucoup connaissent tels Rage, Frissons ou Chromosome 3.

A l'évidence, ce cinéaste d'origine Canadienne possède un véritable style cinématographique, avec une prédilection pour tout ce qui a trait à la science.

La fin des années 90 le verra prendre un virage artistique, avec des films comme Crash ou Existenz, qui diviseront beaucoup plus.

Dans les années 2000, il tourne Spider, film psychanalytique largement conspué, puis, change de registre avec le diptyque History Of Violence et les Promesses De l'Ombre.

En 2010, après trois ans d'absences durant lesquelles il s'est impliqué dans une exposition en Italie, ainsi qu'une version de La Mouche sous forme d'opera, il revient au cinéma avec A Dangerous Method. 

A l'origine, il s'agit d'un roman de John Kerr. ce dernier y raconte, en se basant sur des faits réèls, la confrontation entre deux spécialiste de la para psychologie, Carl Jung et Sigmund Freud, et s'affrontant sur le cas d'une jeune femme, Sabrina Spielrein.

De ce bouquin qui nécessita à l'auteur 8 années de recherches à son auteur, Christopher Hampton, nom bien connu des cinéphiles pour avoir signé le scénario du long métrage Les Liaisons Dangereuses version Stephen Frears, en tire une pièce de théâtre, puis, quelques années plus tard, se lance dans une adaptation cinématographique de cette pièce.

Le scénario atterrit alors dans les mains de David Cronenberg qui choisit d'en assurer la réalisation.

Dans les rôles principaux, il choisit Michael Fassenbender, Keira Knightley et l'un de ses acteurs fétiches, Viggo Mortensen, qu'il retrouve pour la troisième fois après A History Of Violence et Les Promesses De L'Ombre.

A noter également la participation relativement courte (en gros : 2 petites scènes) de Vincent Cassel qui avait, lui aussi, déja travaillé avec David Cronenberg. 

L'histoire suit les grandes lignes du roman et de la pièce et se déroule au début du 20 ème siècle. Tout commence à Zurich, dans la clinique ou travaille Carl Gustav Jung, jeune psychiatre renommé, marié et bientôt père d'un enfant.

Arrive alors une patiente au comportement hystérique nommé Sabrina Spielrein. Cette dernière présente des troubles de la personnalité lié à des sévices dans son enfance. Un cas particulier qui fascine le jeune psychiatre au point d'en faire un sujet d'étude prioritaire.

Au cours des séances, la jeune femme manifeste un comportement asocial, et une tendance à la nymphomanie, cause  qui lui provoque également une grande culpabilité. 

Progressivement, la fascination éprouvé par Carl Jung pour sa patiente se transforme en amour et il finit, après bien des hésitations, par se laisser aller à cette passion.

En parralèle, le psychiatre avait consulté le respecté Sigmund Freud au sujet du cas de la jeune femme, espérant avoir quelques conseils et malgré le fait qu'il ne croit pas aux méthodes de son confrère.

Lorsque l'histoire de la liaison est révélé et que Carl Jung est contraint de se séparer de Sabrina Spielrein, en tant que maîtresse et patiente, la jeune femme décide d'aller consulter Freud, ajoutant ainsi un élément de plus parmi les nombreux différents séparant les deux hommes.

Pas étonnant que David Cronenberg se soit passionné par le sujet de cette histoire, tant il s'inscrit dans la continuité de son univers habituel.

A Dangerous Method parle de psychanalyse, de psychologie, mais également de pulsions sexuelles refoulées, de fétichisme ( Sabrina Speilrein avouant avoir été excitée sexuellement en voyant Carl Jung frapper son manteau). Des thèmes chère au cinéaste.

Malheureusement, et c'est sans doute une première dans la filmographie de David Croneberg, A Dangerous Method s'avère beaucoup trop sage pour convaincre.

Que les choses soit clairs : On est, ici, dans du théâtre filmé et rien de plus. Le long métrage repose donc essentiellement sur de longs dialogues, ce qui le rend souvent bavard.

Mais, le plus grave étant que le réalisateur reste constamment à la surface des choses. En témoigne le passage ou Carl Jung se reproche son attirance pour Sabrina Spielrein, avec qui il n'a alors encore pas couché. Encouragé par un patient (Vincent Cassel, dont la courte prestation s'apparente plus à celui d'un démon tentateur), il passera finalement à l'acte.

Rien ne sera montré de cette acte, et la culpabilité du jeune psychiatre se résumera à cette scène, sans que jamais David Croneberg n'aille plus loin dans le thème. Un comble pour un cinéaste qui à toujours eut le mérite de traiter frontalement ses sujets. De la à dire que le réalisateur s'est considérablement embourgeoisé, il n'y a qu'un pas auquel ce film apporte une douloureuse réponse.

Et il en sera, malheureusement, de même, pour le duel entre les deux médecins, qui se résumera essentiellement à des lettres que les deux hommes s'échangent.

Il serait malhonnête de dire que A Dangerous Method est un film complètement raté. Les acteurs y sont vraiment bons (ce qui inclut Keira Knightley, même si l'actrice n'hesite pas à en faire des tonnes dans la première partie du film, avec son personnage de folle) et le sujet est traité correctement et avec sérieux. En outre, le duel entre Carl Jung et Sigmund Freud est assez fascinant.

Le problème vient du metteur en scène. Ce qu'on pardonnerait à un cinéaste plus habitué à un style académique, on ne peut le faire pour un metteur en scène à l'univers aussi singulier que David Cronenberg.

Au final, A Dangerous Method s'avère être une déception pour les fans de David Cronenberg, tant le film manque singulièrement de passion ou d'âme, le cinéaste se bornant à faire le boulot sans envie, en attendant de pouvoir encaisser son chèque.