la prophétie d' l'horlogeEli Roth débute sa carrière dans les années 2000 avec le film Cabin Fever. Ce sera le point de départ d'une carrière majoritairement tourné vers le cinéma d'horreur, avec des films comme Hostel 1 et 2 ou Green Inferno.

L'homme apparaitra également comme comédien, notamment dans 2001 Maniacs de Tim Sullivan, ou Piranha 3D d'Alexandre Aja.

A partir de 2015, il opère une changement en s'essayant à d'autres genres, comme le thriller avec Knock Knock, ou le film d'action avec Death Wish.

Mais, le réalisateur signe toujours des films possédant une certaine violence. C'est dire si personne ne l'attendait à la barre de La Prophétie De L'Horloge, une oeuvre familiale adapté du roman Le Pendule d'Halloween, première partie d'une trilogie littéraire écrite par John Bellairs en 1973.

Eli Roth serait il finalement devenu un mercenaire à la solde du système hollywoodien ? Un yes man pret à se soumettre à tous les désirs, mème les plus stupides, des producteurs ? Il est clairement permis de le penser. Mais, parfois, les apparences peuvent ètre trompeuses.

Au niveau du casting, on trouve notamment Jack Black, Cate Blanchett, Colleen Camp, Kyle MacLachlan ou encore Lorenza Izzo, la compagne du réalisateur.

L'histoire tourne autour d'un petit garçon solitaire et imaginatif, Lewis Barnavelt. Lorsque le film commence, il vient de perdre ses parents et vient vivre avec son oncle, Jonathan.

A peine arrivé, il fait la connaissance de la très proche voisine et amie de son oncle, Florence Zimmerman. Mais, le petit garçon découvre surtout la maison étrange dans laquelle il va vivre. Un endroit remplit d'horloge.

D'abord intrigué par le comportement bizarre de son oncle Jonathan, il finira par apprendre la vérité. Ce dernier, ainsi que sa voisine, sont des magiciens. Avec eux, Lewis Barnavelt commence à apprendre des tours et devient relativement doué. Mais, ceux qui le protègent ne lui ont pas révélé le danger qui les guettent. Une menace prête à ressurgir à tout moment.

Autant le dire, ceux qui se demandent ce que vient faire un réalisateur comme Eli Roth à la mise en scène d'un tel film vont ètre vite rassuré. car, soyons clair, non, La Prophétie De L'Horloge n'est absolument pas un film pour les enfants.

Le spectacle proposé est sombre et traité sur un mode adulte. Certains passages flirtent mème avec le film d'horreur macabres, comme cette parade de pantins désarticulés qui attaquent nos héros, ou le contexte de la seconde guerre mondialeet ses conséquences sur certains combattants.

Plus surprenant, on trouve même, dans ce film, une vanne se moquant des handicapés ("si tu n'as pas de bras, tu ne pourras pas voter pour moi", lance un gamin qui veut être élu délégué de classe à Lewis Barnavelt), chose assez surprenante en cette période de conformisme.

Pour autant, le film ne manque pas d'humour, et verse parfois un peu trop dans la simplicité (le lion végétal avec la diarrhée, ce n'était pas franchement utile).

Heureusement, La Prophétie De L'Horloge est un long métrage plutôt divertissant, notamment grâce à son casting. Personnellement, je ne pensait pas écrire cela un jour, mais, Jack Black y est absolument formidable, et son duo avec Cate Blanchett, tout aussi géniale, fonctionne à merveille. Il ne faut pas oublier Kyle MacLachlan, parfait en méchant revenu d'entre les morts. Par contre, j'aurais plus de résèrves sur le jeu du héros, incarné par le jeune Owen Vaccaro.

Le personnage de Lewis Barnavelt est pourtant relativement attachant et bien écrit. Se sentant affreusement triste après la mort de ses parents, l'enfant est prêt à tout pour palier à sa solitude, quitte à tenter de se faire accepter par un gamin qui se fiche de lui. Mais, malgré ses efforts, il ne peux échapper à sa nature et devra accepter son deuil.

Au final, La Prophétie De L'Horloge est une oeuvre beaucoup plus adulte qu'on n'aurait pu le penser, et j'avoue franchement que certaines scènes m'ont fait beaucoup rire (Jack Black en bébé, même mal fait, ça restera mémorable pour moi). Ce n'est clairement pas le film de l'année, mais, ça rèste une oeuvre sympathique, à mon sens. Après, à vous de voir si l'aventure vous tente.