du plomb dans la tète

Dans les années 80, Walter Hill fait partie des valeurs surs du cinéma avec des burnes. Naviguant entre le film d'action mâtiné de comédie, et le western, l'homme à su se construire une filmographie à base de héros viriles faisant avant tout parler la poudre.

A partir des années 2000, l'homme se fait plus rare avant de faire son retour en 2012 avec Du Plomb Dans La Tète, sous la tutelle de l'inusable Joel Silver. Il s'agit d'une bande dessinée Française en 3 volumes racontant comment deux tueurs professionnelles se retrouvent dans les emmerdes après avoir abattu un sénateur.

Pour la version cinéma, Walter Hill souhaite réunir Sylvester Stallone et l'acteur Thomas Jane, mais, Joel Silver préfère que soit engagé un acteur non Américain afin de pouvoir toucher un plus large public.

C'est finalement Sung Kang, révélé grâce à son personnage dans la saga Fast And Furious, qui est choisit pour donner la réplique à Stallone. Outre le duo de choc, Du Plomb Dans La Tète réunit également l'inusable Christian Slater, Jason Momoa, Adewale Akinnuoye-Agbaje, Jon Séda et Brian Van Holt.

L'histoire diffère quelque peu de celle de sa source d'origine et se déroule à La Nouvelle Orléans. Un soir, deux tueurs se retrouvent piégés dans un bar après avoir exécuté un contrat, ce qui aboutit à la mort d'un des deux hommes.

Le survivant, un certain James Bonomo dit Jimmy Bobo, commence son enquête à sa manière avec comme seul objectif la vengeance. C'est également le souhait de Taylor Kwon, jeune policier de Washington en visite suite à la découverte du cadavre d'un de ses amis. Évidemment, le flic et le tueur ne vont pas tarder à se croiser et finir par coopérer. 

Le premier ayant grandi dans la rue, puis fréquenté souvent la prison, avant de devenir tueur professionnel, et le second étant un jeune policier idéaliste qui croit à son métier alors que ses collègues du commissariat corrompu cherchent un moyen de le faire taire, autant dire que la rencontre va provoquer des étincelles.

A sa sortie, Du Plomb dans La Tète s'inscrira parmi les plus gros flop financiers de la carrière de Sylvester Stallone aux Etats Unis, et ce ne sera guère mieux en France.

Un échec mérité ? En tout cas, si le long métrage n'est peut être pas le pire dans la carrière de l'action star, ça n'en fait pas une réussite pour autant.

Si Walter Hill tente de revenir à la formule du Buddy Movie qui à eut tant de succès dans les années 80, notamment avec 48 heures qui rèste le plus gros succès financier dans la carrière du bonhomme, le réalisateur oublie que, pour que cela fonctionne, il faut une certaine alchimie entre les deux comédiens.

Or, avec Du Plomb Dans La Tète, Sylvester Stallone et Sung Kang ont beau faire ce qu'ils peuvent, il est évident que ça ne fonctionne pas, d'autant que, ni l'un, ni l'autre ne semblent finalement crédibles dans leurs personnages respectifs.

Ceux qui attendent un spectacle bourrin en seront également pour leurs frais, même si la tète d'affiche nous offre tout de même quelques bonnes scènes de baston, malheureusement, peu nombreuses.

Stallone se fait ainsi rapidement voler la vedette par Jason Momoa, qui déploie un charisme presque animal dans la peau du méchant de service, un ancien légionnaire aimant la violence et le meurtre. Dommage que ce personnage, particulièrement doué avec un couteau, ne soit pas plus exploité par le réalisateur.

Au final, Du Plomb Dans La Tète ne s'inscrit pas parmi les grandes réussites de Stallone, et qu'il ne suffit pas simplement d'appliquer de vieilles recettes pour réussir un film. reste un long métrage pas forcement désagréable, mais, loin des réussites passé de Walter Hill.