ripd brigade fantôme

C'est désormais une évidence : Les responsables de studios Hollywoodiens n'ont plus d'idées, d'ou le fait de multiplier les séquelles/Reboot/Remake jusqu'a l'agacement, que ce soit sous forme de longs métrages ou de séries. 

Autre option : reprendre une ancienne recette qui a fait ses preuves et la réutiliser en la replaçant aujourd'hui. C'est ce que tente de faire R.I.P.D Brigade Fantôme, basé sur une série de comics très inspiré du premier Men In Black, à la différence qu'ici, on ne parle plus d'extrerrestres, mais, de mort vivants.

Dans la version cinéma sortit en 2013, les personnages sont interpretés par Ryan Reynolds, Jeff Bridges ( qui remplace Zack Galifiniakis, initialement prévu), Mary Louise Parker (qui remplace Jodie Foster), Marisa Miller ou Robert Knepper qui fait une apparition. Quant au méchant, il est incarné par Kevin Bacon.

Un beau casting pour le moins prometteur. Quant au scénario, il tourne autour de Nick Walker, flic que son collègue et meilleur ami, Bobby Hayes, à réussit à entraîner dans une sombre affaire de corruption. mais, le policier, qui à plongé en espérant offrir une vie descente à celle qu'il aime, à des remords et en commets l'erreur de le dire à son camarade.

Lors d'une intervention, ce dernier, par crainte que Nick finisse par trop causer, l'abat froidement. Mais, au lieu d'atterir au paradis, le policier se retrouve dans un bureau, en face d'une femme qui lui explique qu'il a le choix : Terminer dans les flammes de l'enfer ou faire partie d'un groupe appelé le R.I.P.D, ou Rest In Peace Departement (Département Repose en Paix, si vous préférez), dont la mission est d'enqueter et de ramener tout les morts vivants se cachant dans notre monde sous une apparence humaine.  

Nick n'a guère le choix et accepte. Il se retrouve à travailler avec un shérif caractérielle tué au 19 ème siècle, Roy Pulsipher. Dés la première enquête, le policier découvre les méthodes et le travail peu orthodoxe qui l'attends.

Par hasard, cette première affaire va le remettre face au butin ayant causé sa mort et le faire progressivement remonter jusqu'a sa défunte compagne et son ancien ami et assassin, Bobby Hayes

Si ce résumé  du long métrage de Robert Schwentke vous évoque la saga Men In Black, c'est normal. En vérité, R.I.P.D Brigade Fantôme n'est jamais très loin de cette comparaison écrasante.

Résultat : si l'ensemble s'avère un poil plus fréquentable que les épisodes 2 et 3 de la saga avec Will Smith et Tommy Lee Jones, on nage tout de même dans une sacré médiocrité.

Du coté des acteurs, ils font ce qu'ils peuvent : à l'instar de Jeff Bridges, cabotinant comme un fou dans la peau du policier qui ne peut sortir sans son chapeau ou Kevin Bacon, qui se contente de froncer les sourcils en jouant un personnage de méchant effroyablement clichés.

Quant à Ryan Reynolds, il est tellement pleurnicheur qu'il finit par devenir antipathique, le scénario en rajoute une bonne couche, s'attardant sur le fait que Nick ne reverra plus sa fiancée. Pour un peu et les responsables seraient à deux doigt de nous faire un remake de Ghost.

Mais, il ne faut pas l'oublier, le long métrage est également une comédie, donc, gags, et, au cas ou vous n'auriez pas comprit la première fois, les responsables en profitent pour répéter autant que possible les notes d'humour. Que ce soit le coup du chapeau pour Jeff Bridges dont j'ai déjà parlé ou l'apparence de Nick et Roy, respectivement, une blonde pulpeuse pour le second et un petit chinois  pour le premier.

Enfin, pour faire passer la pilule, quoi de mieux que de l'action à tout va, malheureusement, les passages censés être impressionnants ne parviennent jamais à masque le manque flagrant d'originalité du projet.

Pour résumer : On a donc un film qui s'inspire fortement du premier Men In Black et tente d'en reprendre la formule gagnante, mais, sans pour autant chercher offrir un véritable scénario digne de ce nom. Bref, une copie avarié et sans âme, en somme, un navet à oublier.