peaky blinders saison 3

En 2013, le scénariste Steven Knight lance sur la chaîne anglaise BBC Two la série Peaky Blinders. Mettant en scène une famille mafieuse au prise avec un policier ripoux dans l'Angleterre de la fin du 19 ème siècle, le programme se taille rapidement un joli succès.

Après une saison 2 qui voyait la fin du personnage de policier incarné par Sam Neill, la série repart pour une nouvelle fournée de 6 épisodes.

Cillian Murphy, Paul Anderson, Tom Hardy ou Annabelle Wallis reprennent leurs personnages. A ce casting, viennent se joindre quelques petits nouveaux comme Paddy Considine qui incarne le Père John Hughes, une ordure bien caché derrière ses habits de monarques. 

Les derniers épisodes de la saison 2 jouaient la carte du suspense quand à savoir qui le chef des Peaky Blinders allait épouser, ce dernier ayant le choix entre deux femmes.    

On retrouve donc les membres de la famille mafieuse deux ans plus tard, tous reunit à l'occasion du mariage de Thomas Shelby et Grace Burgess. Le couple s'est offert une somptueuse demeure et vit dans le luxe, avec des domestiques.

Ils ont eut un petit garçon qui fait le bonheur de son père. Mais, derrière les murs de la bâtisse, le chef des Peaky Blinders est contraint de mener des négociations difficiles avec les Russes.

Car, nous sommes désormais en 1924 et l'URSS vient à peine d'ètre créé. Alors que le régime Russe fait pression sur l'Angleterre, Churchill compte utiliser Thomas Shelby pour négocier avec les soviétiques.

Mais, le chef des Peaky Blinders, fidèle à lui même, va vouloir jouer pour les deux camps, à son profit évidemment. Il ignore que ses adversaires sont bien plus redoutables que tout ce qu'il a pu affronter jusqu'ici.

Bientôt, Thomas Shelby se retrouve au coeur d'enjeux politiques qui le dépassent, entre traîtrise et coup de pression.

Après deux saisons centré sur les activités des Peaky Blinders, une famille soudée et unis, surtout dans les problèmes, cette saison 3 marque un tournant dans la série.

Car, en deux ans, les personnages ont changé. la fratrie est plus puissante que jamais et règne sans partage sur la ville de Birningham, contrôlant tout et tout le monde, y comprit la police locale. Thomas Shelby est devenu un homme riche et vit heureux. Son frère, Arthur, est désormais en couple avec une femme qui s'est juré de le ramener sur le droit chemin. Quand à Polly Gray, elle demeure traumatisé par son geste envers le policier Chester Campbell, et ce qu'il lui a fait subir.

Cette saison 3 marque également un changement dans le personnage de Thomas Shelby. Celui qu'on avait toujours vu comme un meneur va se retrouver totalement dépassé pas la situation, contraint de courber l'échine et de demander pardon à un homme plus cruel et influent que lui. L'une des séquences les plus fortes de la saison le montre enlevé puis tabassé à mort avant d'être abandonné dans la rue comme un chien.

Car, si jusqu'ici, Thomas Shelby n'avait rien à perdre, ce n'est plus le cas dans cette saison. Sa femme, et, surtout, son fils, vont être des moyens de pressions largement utilisé par les adversaires.

D'ailleurs, la première pèrte de repaire du chef des Peaky Blinders survient lorsque Grâce est abattue lors d'une soirée caritative. Commence alors une longue descente aux enfers pour l'homme qui, malgré son intelligence, à du mal à reprendre pieds.

Culpabilité de n'avoir pas su protéger celle qui lui faisait confiance et solitude se mêlent pour Thomas Shelby, qui va devoir affronter des adversaires qui ignorent la pitié et pour qui la famille, l'amitié ou l'amour, sont des aveux de faiblesse.

Parmi les nouveaux personnage de cette saison, figurent Tatiana Petrovna, fille d'une duchesse russe, joué par la comédienne Néerlandaise Gaite Jansen. Folle à lier et extrêmement dangereuse derrière son visage et ses manières douces, la jeune femme jette rapidement son dévolu sur Thomas Shelby et va prendre un malin plaisir à le pousser dans ses retranchements.

Personnellement, si j'ai beaucoup aimé les deux premières saisons de Peaky Blinders, j'avoue être beaucoup plus réservé sur cette saison 3, qui souffre, selon moi, de plusieurs défauts.

Si l'intrigue était jusqu'ici assez linéaire, Steven Knight tente de complexifier les choses en rajoutant pas mal d'intrigues secondaires, dont certaines n'ont pas vraiment leur utilité. Je pense, notamment, au personnage de Polly Gray qui, dans cette saison, redécouvre l'amour en la personne d'un homme riche et séduisant.

Le scénariste tente également d'orienter la famille Shelby vers des enjeux plus internationaux, les faisant sortir de leurs trafics habituels à Birmingham, en les confrontant à des personnes plus influentes et plus dangereuses, comme les Russes ou les membres secrets d'une branche politique et terroriste, ce qui ne fonctionne pas toujours.

Enfin, la série tente de marquer le coup avec l'évolution de l'époque, ou certaines femmes commencent à réévaluer leur importance par rapport aux hommes. C'est surtout le cas lors d'un épisode ou, pendant que les mâles de la famille Shelby sont partit chasser, les femmes, mené par Polly,décident, sans prevenir, de fermer boutique et de rejoindre une manifestation, organisé par des ouvrières.

Si tout cela part d'une bonne idée, ça reste, malheureusement, trop peu exploitée, à l'instar du personnage de méchant incarné par Paddy Considine. Si l'acteur est parfait dans ce rôle, son temps de présence demeure assez réduit, se limitant à des apparitions éparses. Pareil pour le retour d'Alfie Solomons, l'un des personnage fort de la saison 2, qui revient, ici, pour deux épisodes, ou il demeure transparent. Un retour qui, à mon sens, ne se justifiait absolument pas.

Au final, il est évident qu'avec cette saison 3, le scénariste Steven Knight ne manquait pas de bonnes idées. Le problème étant qu'il tente de toutes les exploiter en même temps, rendant certaines intrigues trop peu présentes pour y adhérer pleinement.

Selon certains échos, la saison suivante redresserait la barre. Tout espoir n'est donc pas perdu pour Peaky Blinders, surtout que la conclusion de cette saison 3, plutôt surprenante, demeure pleine de promesse pour la suite.