91562279

Fidèle complice de Quentin Tarantino depuis plusieurs années, RZA ( diminutif de son vrai nom Robert Fitzgerald Diggs) a participé à quelques bandes originales des long métrages du cinéaste. Il était donc naturelle que le réalisateur lui donne un petit coup de pouce le jour ou le musicien et acteur se met en tète d'écrire (en collaboration avec Eli Roth) et réaliser son premier long métrage : L’Homme Aux Poings De Fer

Ce rappeur et producteur de musique est également un grand amoureux de la Chine en général (comme en témoigne le nom du collectif hip-hop dont il fait partie : Wu-Tang Clan, nom d'une montagne sacré situé dans la province Chinoise et ou se trouve la plupart des monastères Taoiste) et des films d’art martiaux en particulier, RZA décide de leur rendre hommage à sa façon.

Tandis que son mentor et ami réalisateur dégaine son carnet d’adresse (sur lequel figure notamment les numéros de téléphone de Lucy Liu, Russell Crowe, David Bautista, Jaimie Chung, Gordon Lui, et Rick Yune, tous présent au casting du film), le musicien se lance dans une oeuvre dont il compte interpréter naturellement le personnage centrale, un forgeron vivant au temps de la Chine Féodale dans une ville rongé par la violence et baptisé Jungle Village, un nom à consonance Asiatique comme vous pouvez le voir.

 Dans cette endroit, vit un maitre proche de l’Empereur. Lorsque l’un des fils, Silver Lion, appaté par une cargaison d’or que doit faire transporter le souverrain, décide de faire assassiner son paternelle et de prendre le pouvoir dans la ville, tout les individus les plus dangereux se bousculent pour s’accaparer le fameux magot.

Pendant ce temps, notre forgeron se contente d’assister au spectacle tout en executant des commandes d’armes quand il ne se rend pas dans la maison close du village, ou se trouve Lady Silk, sa compagne prostituée avec qui il éspère, un jour, partir de Jungle Village.

Sauf que le jour ou il sauve Zen Yi, le frère ennemi du nouveau tyran, les choses changent. Capturé et torturé, le forgeron reçoit la pire des punitions : Ses mains sont sauvagement coupé et ses ennemis le laisse crever.

Miraculeusement sauvé, il se trouve un soutien inattendu en la personne d’un émissaire de l’Empereur, baptisé Jack Cannif. Celui ci l'aide à créér des poings de fer avec lesquelles il va fusionner et exécuter sa vengeance.

Si RZA tente de faire passer son long métrage pour une œuvre d’art martiaux à l’ancienne (le générique de début et de fin en reprend le style), la réalisation est bien Américaine avec ses combats bourré de ralenti et sa bande son rempli de morceaux de Rap (le bonhomme a beau ètre amateur de ce genre musicale, il faut reconnaitre que ça ne fait pas vraiment d’époque). 

De même, il évident que le musicien s’est inspiré du travail de son mentor, Quentin Tarantino. En particulier sur le long métrage Kill Bill (dont on retrouve deux acteurs, à savoir Lucy Liu et Gordon Liu, qui reprennent des rôles similaires et pour lequel le rappeur s'est beaucoup investi au niveau musicale), sauf que le résultat est clairement, un véhicule pour RZA qui tente de s’imposer en héros dans un long métrage taillé pour son égo.

L'Homme Aux Poings De Fer est un véritable monument de n’importe quoi qui ne s’autorise aucune limite, bien aidé par l’aura de Quentin Tarantino (son nom fait vendre et rassure les producteurs) avec un casting totalement en roue libre et un scénario pretexte.

Vous reviez de voir Lucy Liu en matronne à la tète d’un groupe de prostituée qui sont, en fait, de farouches combattante ayant déclaré la guerre aux hommes ? RZA l’a fait. Russell Crowe qui cabotine, taille un mec dans le sens de la largeur ou fait des vannes pourries, quand il ne se fait pas attraper par les couilles par la même Lucy Liu, ça vous tente ? regardez le film de RZA.

Le combattant David Bautista qui devient invincible parce que son corps est en or et se fait méchamment dégommer dans un combat finale minable à en pleurer, c’est dans L’homme Aux Poing De Fer.

Bref, vous l’aurez comprit, le long métrage est avant tout un véritable caprice de star en mal de reconnaissance et un nanar sans aucune limite (y comprit dans la violence). Un spectacle tellement stupide qu’il en devient franchement drole, tant sa connerie y est poussé au maximum.  

l'homme aux poings de fer 2Pourtant, le succès a, semble-t-il, été suffisamment au rendez vous pour justifier une suite, cette fois, à destination des étagères DVD des grands magasins.

Et qui dit DTV dit également budget réduit. De fait, terminé les stars au génériques comme Russell Crowe ou Lucy Liu. Seul reste en place RZA dans le rôle principal et au scénario. Quand à la mise en scène, le rappeur la délègue cette fois à Roel Reiné, grand habitué des suites de blockbusters tourné à moindre coût, puisque le bonhomme s’est fait une spécialité des titres avec un chiffre derrière.

Des exemples ? Courses A La Mort 2 & 3, Mirrors 2, Le Roi Scorpion 2, 3 & 4, The Marine 2 & 3, Un Seul Deviendra Invincible 2 et j’en oublie sûrement.

A la production, plus de Quentin Tarantino, mais, Eli Roth est toujours la, tandis que Rza officie ici comme acteur; producteur et scénariste de la chose. Quant au casting, on ne compte finalement qu'un seul acteur vaguement connu, Cary-Hiroyuki Tagawa, révélé dans les années 80 avec le film Le Dernier Empereur et qu'on a pu voir, depuis, dans de nombreuses productions comme Mortal Kombat ou il incarnait le méchant de service, mais, aussi Kickboxer 2 ou Permis De Tuer, sans oublier un paquet d'apparitions dans des séries.

L’homme Aux Poings De Fer 2 commence peu après les évènements du premier épisode. On retrouve donc Thadeus , le forgeron, partit effectuer un long périple bouddhiste pouvant lui apporter la paix intérieur et le pardon pour ses péchés du passé.

Au cours d’une bagarre avec d’anciens ennemis étant parvenu à le retrouver, L’homme finit blessé et son corps se retrouve à errer au fil de l’eau.

C’est ainsi qu’une jeune fille d’un village éloignée le trouve par hasard et l’emmène chez elle. D’abord réticent, ses parents finissent par accepter l’étranger, dont la présence va finalement se révéler très utile contre un tyran cruel ayant asservit les habitants.

Peu de surprise à prévoir au niveau du scénario, le premier film ne brillant par son script particulièrement élaboré, on peut comprendre que le responsables de l’histoire de cette suite, en l’occurrence RZA lui même, n’ait pas eut envie de trop se fatiguer non plus, le principal étant d’offrir un divertissement pas trop mal foutu.

Si le premier opus échouait à remplir cet objectif, ce nouvel épisode y parvient étrangement mieux. Budget réduit oblige, Roel Reiné est contraint de signer un long métrage beaucoup moins ambitieux, et donc, plus humble, ce qui fait de L’Homme Aux Poings De Fer 2 un divertissement sympathique ou RZA se révèle finalement meilleur acteur que cinéaste, d’autant que l’intrigue ne repose plus uniquement sur lui.

D’ailleurs, passé une première séquence post-générique, le forgeron disparaîtra durant du décor durant un bon moment, le réalisateur prenant alors le temps de présenter les habitants du village, dont un ancien combattant ayant juré de ne plus jamais se battre, et le fameux tyran du film et ses acolytes.

Niveau réalisation, Roel Reiné ne se fatigue pas trop non plus, puisque le réalisateur se la joue Robert Rodriguez période Machète, avec gros plan et effets gore durant des batailles parfois au ralentit.

Les nanardeux seront également aux anges devant une scène totalement « Out Of This World » ou notre forgeron décide de redonner ses jambes à un paralytique et lui forge donc des membres en fer pour qu’il puisse aller se battre.

Au final, si L’Homme Aux Poings De Fer 2 se savoure sans ennui et s’avère supérieur au premier film, ça reste tout un divertissement limité et qui s’oublie rapidement après visionnage. Bref, une oeuvre qui ne s’imposait pas, ce qui était déjà le cas du premier film.